07.81.66.26.43 protectabeille@gmail.com

Pourquoi les guêpes ont été si nombreuses en 2020 ?

by | Nov 18, 2020 | destruction nid de guêpes

pourquoi les guepes sont si nombreuses en 2020

En France, l’augmentation hallucinante du nombre des guêpes est remarquée dans plusieurs régions. Même en hiver où l’on s’attend à ce qu’elles diminuent en nombre comme le suppose leur cycle de vie, elles se sont au contraire davantage reproduites.

 

Il est logique alors de se demander pourquoi les guêpes ont été si nombreuses en 2020 et que faire pour se protéger sans tuer ces insectes qui s’illustrent comme de véritables maux nécessaires. 

 

Des records de prolifération des guêpes

 

 

Le constat est général et alarmant. Les colonies de guêpes continuent d’être omniprésentes et plus nombreuses que jamais dans plusieurs régions, se montrant aussi dérangeantes qu’effrayantes.

 

Les entreprises de désinsectisation font état de plusieurs statistiques qui démontrent que 2020 n’est pas que l’année du coronavirus, mais aussi celle des guêpes. Celles-ci auraient, en effet, atteint cette année un nombre cinq fois supérieur à celui des années précédentes.

Les nids de guêpes se multiplient dans plusieurs lieux comme les jardins de France, faisant ainsi accroître de manière phénoménale les demandes d’intervention des désinsectiseurs. Ces derniers sont, du coup, plus débordés que jamais.

L’une des régions françaises à avoir enregistré une double augmentation des nids de guêpes est Auvergne–Rhône-Alpes. Près de 71 nids y ont été repérés en 2020. Comparativement à 2019, le nombre d’interventions des sociétés de désinsectisation a augmenté de moitié.

Les spécialistes qui, autrefois, déplaçaient 4 ou 5 nids par jour interviennent aujourd’hui sur à peu près 12 nids de guêpes. Certaines structures ont vu leur taux d’intervention augmenter de 300 %.

Dans le département du Bas-Rhin par exemple, plus de 10 000 sorties d’interventions ont été effectuées en 2018 contre environ 9 000 effectuées en 2017. Et puisque les interventions se sont exponentiellement accrues, 2020 sera, sans doute, l’année du plus grand record en matière de destruction de nids de guêpes.

Une météo favorable à la multiplication des reines

 

Plusieurs experts s’accordent sur le fait que le climat est la principale cause de la prolifération des guêpes. Pendant les périodes de grand froid, toutes les guêpes meurent à l’exception des jeunes reines (les fondatrices des nouvelles colonies de guêpes). Ce n’est qu’au printemps que les jeunes reines fécondées sortent de leur hibernation pour fonder de nouvelles colonies.

Il se trouve qu’en 2020, l’hiver en France n’a pas été très prononcé. Les températures sont restées plus élevées, favorisant une saison d’hiver ensoleillée et sans gel. Ce conditionnement climatique a donc permis la survie et la multiplication des reines.

Pendant toute l’année, elles ont vécu dans des températures chaudes qui ont été favorables à leur reproduction. Si autrefois, l’on pouvait donc compter sur le froid de l’hiver pour réduire l’invasion très gênante des guêpes, cela n’a pas pu être le cas cette fois-ci. L’été, l’hiver et le printemps ont tous servi de havre de paix aux reines et leur ont permis de pondre des œufs. 

 

L’augmentation des guêpes due à leur cycle de vie

 

 

Si vous vous demandez pourquoi les guêpes sont nombreuses en 2020, vous pouvez aussi trouver la réponse en étudiant le cycle de vie annuel de ces insectes qui sont aussi gênants que nécessaires.

Le printemps étant la période où les reines forment leurs nids, elles ont le temps et la chaleur nécessaire pour agrandir leurs colonies en attendant l’arrivée de l’été. Il est donc naturel d’assister à l’explosion en nombre des guêpes dans la période estivale.

Toutefois, leur cycle de vie vient à terme normalement en hiver en raison de la baisse de la température et du gel. On assiste alors à la mort ou à la diminution du nombre des guêpes. Ce cycle a changé en 2020 et, au lieu de diminuer en nombre, les guêpes ont plutôt augmenté.

En effet, l’hiver, qui était censé être la période de destruction naturelle où elles sont tuées par la température froide, s’est montré particulièrement doux et dépourvu de tombée de gel.

 

Le confinement à la base de l’invasion des guêpes

 

 

Ce n’est peut-être pas évident pour certaines personnes de faire immédiatement le lien entre le confinement dû au COVID-19 et la multiplication des guêpes en 2020. Les deux événements sont pourtant bien liés.

Le cours normal des choses demandait la libre circulation des personnes et des biens. Cela permettait ainsi que les jardins et les parcs soient quotidiennement fréquentés et que la lutte contre les nuisibles soit permanente. Cependant, en raison des mesures de confinement dues à la pandémie, ces lieux sont rendus déserts, laissant libre cours à la prolifération des guêpes.

L’absence des êtres humains à ces endroits a permis aux guêpes de s’y reproduire plus librement et de s’approprier ces territoires. Des nids de guêpes ont alors été formés dans beaucoup de jardins publics et de parcs. Il est donc évident que ces lieux sont désormais des zones où les interventions des désinsectiseurs sont très sollicitées.

De plus, les guêpes s’invitent dans les habitations pour trouver de l’eau. C’est bien pour cela que l’on les retrouve lors des barbecues sur les assiettes, les bouteilles de boissons sucrées et les verres d’eau.

 

Des insectes gênants et pourtant nécessaires

 

 

Cette année, l’on a certes remarqué que les guêpes sont nombreuses et très irritantes, mais il ne faut pas pour autant oublier qu’elles sont des espèces nécessaires à la biodiversité. Les exterminer n’est donc pas la meilleure solution. Il faut plutôt les repousser, car leur présence dans la nature est très importante pour l’écosystème.

Considérées comme de grands prédateurs, elles s’alimentent de certains autres insectes (chenilles, mouches, pucerons) et des larves nuisibles, favorisant ainsi la régulation de la chaîne alimentaire entre les insectes.

Par ailleurs, elles servent également de nourriture à des animaux très actifs en été. De plus, comme le font les abeilles, les guêpes participent à la fécondation des fleurs grâce à leur rôle d’agent de pollinisation.

 

Que faire alors puisqu’il ne faut pas les tuer ?

 

 

Les guêpes deviennent agressives lorsqu’elles se sentent menacées. Elles n’hésitent pas à attaquer et à alerter leurs congénères grâce aux phéromones. Elles peuvent ainsi être une menace pour les habitants de ces zones.

Vous pouvez user de certaines astuces pour les éloigner si elles s’invitent chez vous ou dans votre espace de vie en petit nombre. Le café moulu et brulé dans une coupelle ou les clous de girofle sont par exemple des répulsifs naturels et efficaces contre les guêpes.

Cependant, lorsque vous êtes confronté à une véritable invasion de guêpes ou que vous repérez des nids de guêpes dans votre habitation, le réflexe à avoir est de faire appel à une entreprise spécialisée dans la désinsectisation.

Il est donc très dangereux et déconseillé de vouloir déloger des nids de guêpes sans avoir des compétences requises en la matière. De même, vouloir tuer des guêpes qui vous envahissent n’est pas une bonne conduite à tenir. Cela est dangereux pour votre sécurité, car vous vous ferez certainement piquer.

L’attitude à adopter si les guêpes sont nombreuses chez vous est définitivement de faire appel à des désinsectiseurs qui vous débarrasseront d’elles.